PART-PLOMB

Men from Ville Platte get together every morning to drink coffee at the Blue Junction on the Chataignier Road. One morning in the month of April, they are talking about birds such as flat-head jays, killdeers, bee-eggs, and a bird that butchers its prey similarly to the way the men held boucheries in years past.

“Speaking of little birds, it’s the ‘part-plombs’ that do the boucherie sort of like we used to do. We call that a ‘part-plomb,’ a ‘lead-ducker,’ because he leaves from the lead, he avoids the b.b.! But the little animals, they can’t escape from the part-plomb. That’s the little bird that you will see gathering, be it a little frog, a little snake, a little toad, a little mouse, even big moths, and they hang that on branches and fences. They let them sun dry to eat later. We call that today sundried toad! But the little rainfrogs they hung on the barbed wire fence, their little feet hung in the air! I’ll tell you what, it’s just people who were raised in the country who could see things like that. But today you don’t see that anymore, like everything else, there’s no more quail, no more bee-eggs, no more kill-dees! You just see some crows and mockingbirds now.”

Les hommes de la Ville Platte se mettent ensemble chaque matin pour boire du café chez Blue Junction sur le chemin de Châtaignier. Un matin dans le mois d’avril ils parlent des oiseaux comme des geais têtes-plattes, des kills-dees, des bees-eggs et d’un oiseau qui fait la boucherie pareil comme ils faisaient eux-mêmes les années passées.

“Mais en parlant des ’tis-oiseaux, c’est les part-plombs qui font la boucherie manière comme nous-autres l’avait fait. On l’appelle ça un part-plomb parce qu’il part du plomb, he avoids the bb.! Mais les ’tis bétails peuvent pas s’échapper du part-plomb. C’est le ti-oiseau que tu vas voir après ramasser soit un ti-frog, un ti-serpent, un ti-ouaouaron, ti-souris, même des grosses mites, et ça pendaient ça sur les branches et les barrières. Ça laissait ça sun-dry un peu pour manger plus tard. On appelle ça aujourd’hui le sundried ouaouaron! Mais les rainettes qui’ils pendaient sur le fil à piquant, leur tites pattes pendaient dans l’air! Je vas dire, c’est juste du monde qu’était élevé dedans la campagne qui pouvait voir des choses comme ça. Mais aujourd’hui tu vois pu ça, comme tout quelque chose, y’a pas d ‘caille! Y’a pas d’bee-egg! Y’a pas d’kill-dee! Tu vois juste les corbeaux et des moqueurs ces jours-là.”

CategoriesUncategorizedTags